Éditions

Textes

Livres

Projets

Poésie

Citations

Lettres

Cartes

Auteurs

 

Depuis le 8 avril 2009

Hit Counter

 

 

 

 

 

   

 

Poème de conscience et état d'être

 

Poème de Maxime D.

J'ouvre le journal

J'ouvre le journal, une vieille femme est morte,
Elle fut brûlée vive dans sa vieille maison,
Un peu plus loin, la guerre sonne a notre porte,
Les Hommes perdent de plus en plus la raison.

Je tourne une page, la crise continu,
Trop de gens se retrouve a la rue,
Personne n'y fait rien, l'Etat n'aide pas,
le mal rattrape le bien pas a pas.

Je tourne des pages, rien n'y est mieux,
La terre est transpercé par des pieux
Tous devient de plus en plus sombre,
Du bonheur il n'y a plus une ombre.

C'est la fin, plus rien ne m'atteins,
Tout m'est devenu complètement banal,
Les malheurs ne représentent plus rien,
Et ne choque plus mon sens morale.

Je suis triste qu'on se laisse aspirer,
A la fois par la banalité,
Que notre bonne conscience,
Par ces drames, ne soit plus touché.

Il faudrait oublier un instant,
Nos problèmes quotidien,
Et penser un petit moment,
Aux problème de nos prochains...

 

 

Accueil Editions Nous rejoindre